Le Vif du Sujet.

Le Vif du Sujet.

Mine grise et fatiguée, petits yeux, bronzage déclinant et températures qui rafraichissent plus que rapidement, aucun doute, on entre dans le vif du sujet : la fin de l’année.
Franchement, passer de la farniente des vacances directement sans transitions au stress du boulot, c’est limite cruel. Un jour on se lève a 12h pour glander toute la journée, le lendemain c’est debout aux aurores et sur le pied de guerre jusqu’au soir. Et le tout avec l’angoisse des jours qui raccourcissent et de l’arrivée de l’hiver…
Je le sens particulièrement passer cette année, je n’ai aucun courage pour me lever le matin, et a 22h je suis dans un état d’épuisement tellement avancé, je me sens comme une petite mamie. A 22 ans, c’est quand même con d’en arriver la !
Mais en même temps, j’ai hâte de voir les jolies couleurs de l’automne se mettre en place, et j’ai tellement de projet qui se mettent en place, comme je vous le disais l’autre jour, c’est quasi que du bonheur. Je dis quasi car les imprévus s’en donnent forcément à coeur joie tous les jours, on y ajoute une petite dose de stress et on obtient la cause probable de mon état de fatigue largement visible sur ces photos !
Maisaprès-tout, tant que j’ai encore le courage de faire des photos et de poster par ici, c’est que mon monde continu de tourner pas si mal !

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Confort.

le confort fancy lily

Je ne me suis jamais reconnue dans la phrase « Il faut souffrir pour être belle ! », je ne comprends pas comment font certaines filles qui bossent de 9h à 18h et font 1h de métro tous les jours en jupe crayon perchées sur 12cm de talons (par contre, respect éternel) !
Moi, je suis une fille qui aime le confort à la folie : ce que j’aime, c’est le plat, le coton, les coupes looses… J’ai mis du temps à le comprendre cela dit, plus jeune j’achetais ce qui me tapait dans l’oeil sans me soucier du confort, jusqu’à ce que je réalise que c’était impossible de porter le truc plus de 10 minutes, et ça finissait à dormir au fond de la cave. Alors oui, c’était beau, mais je n’en profitais pas.
Alors maintenant, je n’achète que des choses qui me tapent dans l’oeil, certes, mais dans lesquelles je me sens vraiment bien. Même des talons, parfois, rarement, mais il faut qu’ils soit portables, pas trop haut. Je dois d’ailleurs être la seule meuf au monde sans une paire d’escarpins dans sa penderie… (si non, j’attends vos témoignages, histoire de me sentir moins seule !). Le but final, vous l’aurez compris, étant d’adapter le niveau de confort de la tenue du jour au degré de motivation de la journée. Je suis un peu fada, je reconnais.
Le problème dans tout ça, c’est que les jours ou ma motivation était équivalente à -10 (et ça arrive souvent), j’avais crédibilité 0 si je devais dire que j’étais dans la mode.
Et puis, j’ai réussi à trouver un combo « manque-de-motiv-totale » qui ressemble enfin à quelque chose : le gilet long, la chemise boyfriend et le pantalon en coton imprimé loose, avec une paire de Birkenstock (sincèrement, la palme d’or du confort toute catégorie confondues). Ô joie, paix et amour !
Mais ça, c’était sans compter sur Joey, qui a décidé de bouffer mon fameux futal number one du confort, juste le lendemain de ces photos, pour la simple et bonne raison que je l’ai laissé seul 10 minutes le temps de faire les courses. Ô désespoir, tristesse et haine !
Du coup, les jours sans, je recommence à sortir en pyjama, la tête basse pour que personne ne me reconnaisse, et j’ose espérer retrouver un jour mon pantalon de fashion loque 😉

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !