Le Confort.

le confort fancy lily

Je ne me suis jamais reconnue dans la phrase « Il faut souffrir pour être belle ! », je ne comprends pas comment font certaines filles qui bossent de 9h à 18h et font 1h de métro tous les jours en jupe crayon perchées sur 12cm de talons (par contre, respect éternel) !
Moi, je suis une fille qui aime le confort à la folie : ce que j’aime, c’est le plat, le coton, les coupes looses… J’ai mis du temps à le comprendre cela dit, plus jeune j’achetais ce qui me tapait dans l’oeil sans me soucier du confort, jusqu’à ce que je réalise que c’était impossible de porter le truc plus de 10 minutes, et ça finissait à dormir au fond de la cave. Alors oui, c’était beau, mais je n’en profitais pas.
Alors maintenant, je n’achète que des choses qui me tapent dans l’oeil, certes, mais dans lesquelles je me sens vraiment bien. Même des talons, parfois, rarement, mais il faut qu’ils soit portables, pas trop haut. Je dois d’ailleurs être la seule meuf au monde sans une paire d’escarpins dans sa penderie… (si non, j’attends vos témoignages, histoire de me sentir moins seule !). Le but final, vous l’aurez compris, étant d’adapter le niveau de confort de la tenue du jour au degré de motivation de la journée. Je suis un peu fada, je reconnais.
Le problème dans tout ça, c’est que les jours ou ma motivation était équivalente à -10 (et ça arrive souvent), j’avais crédibilité 0 si je devais dire que j’étais dans la mode.
Et puis, j’ai réussi à trouver un combo « manque-de-motiv-totale » qui ressemble enfin à quelque chose : le gilet long, la chemise boyfriend et le pantalon en coton imprimé loose, avec une paire de Birkenstock (sincèrement, la palme d’or du confort toute catégorie confondues). Ô joie, paix et amour !
Mais ça, c’était sans compter sur Joey, qui a décidé de bouffer mon fameux futal number one du confort, juste le lendemain de ces photos, pour la simple et bonne raison que je l’ai laissé seul 10 minutes le temps de faire les courses. Ô désespoir, tristesse et haine !
Du coup, les jours sans, je recommence à sortir en pyjama, la tête basse pour que personne ne me reconnaisse, et j’ose espérer retrouver un jour mon pantalon de fashion loque ;)

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !

Converse Story.

converse-story


Entre 13 et 18 ans, je n’ai porté QUE des Converse.
Au lycée, j’avais une paire de Converse montantes noires, les classiques. Je les portais tous les jours sans exception, au grand dam de ma mère. Je les ai usé jusqu’à la corde, comme quasi toutes les fringues que j’ai aimé et adoré. Elles étaient trouées de partout, et je continuais de les porter, avec un orteil qui dépassais du caoutchouc à l’avant. Je ne pouvais pas me résoudre à les jeter.
Avant, au collège, j’avais deux paires de Converse : une bleue turquoise, et l’autre bleue ciel. Je les portais en alternance, et parfois même je les  interchangeais et je les portais l’une avec l’autre. Avec des chaussettes orange ou rose fluo.
Avec le recul, je me demande comment j’osais sortir dans la rue quand j’étais plus jeune, malgré ma timidité maladive de l’époque. J’avais un style tout à fait expérimental, du genre chaussettes hautes à rayures vertes et violettes, t-shirts à manches courtes sur t-shirt à manches longues, bretelles à pinces, casquette de Gavroche, mitaines, ce genre de choses (tout est véridique, j’ai des photos, je vous montrerais à l’occasion !).
C’est amusant comme on change, dans la vie. Je me suis épanouie avec l’âge, et je ne suis plus timide, mais je n’oserais jamais sortir dans la rue habillée n’importe comment comme il y a quelques années, sauf le jour du Carnaval. En réalité, le « n’importe comment »  c’est dans la tête. A l’époque, je trouvais cela tellement normal de m’habiller comme cela, que je n’y prêtais pas attention. Comme aujourd’hui, je ne réfléchis pas avant de sortir avec un short, un sweat, des chaussettes à paillettes et des nouvelles Converse, blanches et basses cette fois-ci, la suite logique de mon évolution personnelle. Dans 1 an, je regarderais probablement ce look en me disant « mais pourquoi ?! ».
Aujourd’hui, ça me plait à moi, et c’est le principal. Quoi que, ça doit vous plaire un peu à vous aussi, non ?! ;)

Read More

Rendez-vous sur Hellocoton !